Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
société, médias, TICs, développement durable.

Bienvenue à bord !

société, médias, TICs, développement durable.

La bataille du pain quotidien

com

Le pain est une denrée essentielle dans la vie de l’être humain et de tous les peuples de la terre. Ne dit-on pas que « ventre affamé n'a point d’oreilles » ? C’est dire combien cette nourriture banale peut influencer l’attention, la compréhension d’une personne. Un autre adage dit « après le pain, l’éducation est le premier besoin de l’homme ». Les chrétiens le réclament d’ailleurs dans la prière au père céleste que Jésus-Christ leur a recommandé en personne. « Donnes nous aujourd’hui, notre pain de ce jour » voilà la formule célèbre par laquelle tous les chrétiens implorent le père céleste pour le « Pain ». De partout dans le monde, ils n’arrêtent pas de dire à la maison comme lors des célébrations eucharistiques, cette formule célèbre à la limite magique. Un moment solennel et important est d'ailleurs prévu où tout le monde est invité à la table du Seigneur pour manger du pain et boire du vin, symboles respectifs du corps et du sang du sauveur. Oui ! Dieu sauveur à travers le Christ a mis l'accent sur le pain dans toutes les célébrations partout dans les églises.

Depuis l’avènement de Mohamed Morsi à la tête du pays des pharaons, la majorité des descendants de ces derniers espèrent satisfaire ce besoin vital : assurer le pain quotidien. C’est le cas de Ahmed qui a placé assez, sinon trop d’espoir dans l’arrivée de Morsi aux affaires. Ce matin, sa femme comme à l’accoutumée s’occupe de la maison et s’apprête à offrir le premier repas de la journée. Mira sa fille s’apprête à aller prendre son bus pour l’école. Ahmed va encore faire son rituel quotidien : aller acheter du pain à la boulangerie pour constituer le stock familial de la semaine. Armé de son sac comme un chasseur pour y enfouir le gibier abattu, il déambule à travers les rues pour franchir la boulangerie. Après 15 minutes de marche, le voilà dans la rue Mostafa Kamel. Il força la traversée vue la longue fille de véhicules qui passent sans tenir compte des passagers. De l’autre côté de la voie, se trouve une foule d’hommes et de femmes qui se battent, se chamaillent, crient et arrachent les morceaux de pain par la seule et unique fenêtre de la boulangerie.

Quel spectacle, quelle détermination et quel combat pour ce pain arrondi tel la lune ou la terre qui rassemble, réunit chaque matin les égyptiens et les peuples devant les boulangeries ? C’est le même spectacle partout le matin à Maamoura, Mancheya, Khaled, Momen, Gad et d’autres quartiers ici en Egypte. Ahmed avec son sac essaie de se frayer un chemin pour commander et avoir sa part du pain quotidien pour sa famille.

De l’autre côté de la rue se trouvent des bacs à ordures dont la puanteur attire une foule de mouches prêtes à découdre avec leur entourage. Chacun essaie de tirer le panier de son côté, d’attraper les morceaux de pain sortis par l’unique issue pour constituer sa manne. Dans cette ambiance où parfois le ton monte et des invectives jaillissent, Ahemd reste longtemps pensif le regard plongé dans le ciel. Il scrute l’horizon comme pour implorer Allah de le délivrer de ce combat où il se fait piétiner et insulter par ses frères. Pour combien de temps encore Allah, vais-je être obligé de me rabattre pour ce pain avec patience et dévouement ? Il eut une envie folle de se mettre à genoux pour implorer le ciel, Allah. Depuis quelques mois en effet, la foule devient importante car le nombre de ceux qui ne peuvent plus aller sur le marché à augmenté sensiblement. L’inflation s’est installé et étend de jour en jour ses tentacules partout et de façon insidieuse. C’est une casse tête dans un pays où les salaires sont bas avec des prédictions inflationnistes qui n’augurent pas des lendemains meilleurs pour les 82 millions d’habitants.

 

vue de la boulangerie

vue de la boulangerie

Après une heure de combat et de négociations, il réussit à constituer son stock, paya le boulanger et reprit la route. Pensif, il faillit se faire renverser par un chauffeur indélicat roulant dans le sens interdit. C’est le cas ici sur cette route au bord duquel Ahmed et ses compatriotes étalent à même le sol sur les pages de vieux journaux à proximité des bacs à ordures leurs morceaux de pain. Un autre comportement qui leur fait courrir des risques énormes de santé. Même les femmes exposent leurs morceaux de pain dans cet environnement pour le refroidir avant de l’emballer.

L’inflation est devenue le lot quotidien des égyptiens dans un contexte de transition politique sur fonds de revendications pour la justice sociale etc. Les prix ont augmenté sensiblement même celui de l’eau en bouteille faisant accroître la pression sur le pain, le seul dont le prix reste encore abordable. C’est dans un tel contexte où manger à sa faim devient chaque jour un défi, que Mosri s’arroge tous les pouvoirs devenant un « pharaon » des temps modernes. Désormais et selon ses propos « seules étaient irrévocables les décisions concernant les questions liées à ses pouvoirs souverains ». En outre, ces partisans majoritaires à l’assemblée ont voté il y a quelques jours, 234 articles d’un projet de constitution qui fait des "principes de la charia" la "source principale de la législation". Les chrétiens en général et les modérés s’inquiètent des interprétations rigoristes de la loi islamiste et les conséquences que pourraient engendrer cette nouvelle constitution sur la liberté de croyance. Car si l'ancienne constitution contenait la charia, les donnes ont changé avec les islamistes au pouvoir après le départ de Moubarak.

 

femmes exposant le pain par terre

femmes exposant le pain par terre

Quel peuple déjà confronté à la difficulté de satisfaire le premier besoin de l’Homme (le pain) accepterait encore la dictature et la restriction de la laïcité ?

La réponse à cette équation à trois inconnues se trouve dans l’issue des manifestations, soulèvements et bouleversements que traverse l’Egypte d’après la révolution depuis quelques semaines. Les jours, mois et années à venir nous permettront d’avoir la réponse et surtout aux égyptiens d’écrire de nouvelles pages de leur histoire.

Wait and see !

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article